NEWS

2018.10.10
Interview avec l’artiste plasticien Hector Castells-Matutano
 

Que signifie la lumière et le mouvement pour vous ?

La lumière me sert d’outil. J’utilise des objets – translucides et transparents – qui deviennent alors des obstacles au passage de la lumière. Quand ils apparaissent devant l’objectif de la caméra (et de l’écran d’ordinateur), je les mets en mouvement. Ces objets perdent alors leur forme initiale, deviennent abstraits, se transforment en une lumière colorée et mouvante.

Quels ont été les premiers pas et le moteur de votre travail pour la création de cette commande artistique ?

La chose qui me semblait la plus importante était de comprendre l’espace dans lequel j’allais travailler. Comprendre comment aborder d’une part, l’espace extérieur sur lequel était disposé l’écran géant et d’autre part, l’espace intérieur qui accueille un mur d’images. J’ai réalisé que mon travail à l’extérieur du cinéma devait être court, monochrome, sculptural et séduisant. Il devait faire l’effet d’un souffle hypnotique pour les passants et les automobilistes. À l’intérieur du cinéma, le public est différent : les gens viennent pour voir un film. Il fallait alors que je réalise des vidéos hypnotiques, rythmées et polychromes qui s’apparentent plus à des bandes annonces (bien que le sujet soit très différent) pour attirer l’œil des spectateurs.

Présenter une oeuvre dans un cinéma plutôt qu’un musée ou une galerie d’art… En quoi la démarche est-elle différente ?

Je ne crois pas qu’il y ait de réelle différence. L’essentiel reste de créer des manifestations culturelles pouvant être partagées par tous. Même si certains lieux ont plus de succès que d’autres…

Votre manifeste en trois mots ?

Je n’en aurai qu’un seul : la volonté.

 

2018.08.10
Alexandre Colliex, nommé Directeur Exécutif de Manifesto Expo 

 

Alexandre Colliex, précédemment délégué au développement international du Centre Pompidou, directeur du développement de la Fondation Giacometti et directeur du CTF Art Museum Project à Hong Kong, est nommé directeur exécutif associé de Manifesto Expo.

Son parcours international au service du rayonnement de la culture a permis à Alexandre Colliex d’étendre son expertise des champs artistique et muséal, qu’il met désormais au service de Manifesto Expo, en tant que Directeur Exécutif. Grâce à cette nouvelle activité, Manifesto a pour ambition de développer l’itinérance d’expositions en France, comme à l’international.

« Avec l’équipe de Manifesto, en pointe sur les grands projets culturels et urbains en France, nous pouvons offrir aux institutions comme aux collections publiques et privées une expertise unique dans leur développement international », partage Alexandre Colliex.

 

 

 

 

2018.09.15
La programmation culturelle et artistique du Grand Paris Express mise à l’honneur à la Biennale de Venise

Le Pavillon français met à l’honneur la programmation artistique et culturelle du Grand Paris Express à la Biennale de Venise du 11 au 16 septembre 2018. Un temps fort piloté par le Fonds de dotation du Grand Paris Express, aux côtés duquel Manifesto sera présent.

Les chantiers du Grand Paris Express sont eux aussi des « Lieux Infinis » : architectes, designers, artistes, collectifs, acteurs… s’interrogent sur les dimensions et potentialités d’usages, d’appropriation citoyenne, d’expérimentation sociale et culturelle, d’occupation temporaire et de création artistique des futures gares.

Au programme 

  • Jeudi 13 septembre
    Projets artistiques et atelier ouvert à tous
  • Vendredi 14 septembre
    Les artistes investissent le Pavillon français
    Atelier ouvert avec Jan Vormann
  • Samedi 15 septembre
    Conférence des tandems Cyril Trétout & Susanna Fritscher (gare Saint-Maur Créteil) et Chartier Dalix & Duy Anh Nhan Duc (gare La Courneuve Six-Routes)
    Soirée à l’Esperienza Pepe

Un projet du Fonds de dotation du Grand Paris Express et du Centquatre-Paris dans le cadre de l’exposition « Lieux Infinis », commissariat Encore Heureux, à la Biennale di Venezia.

http://lieuxinfinis.com/les-chantiers-du-grand-paris-express-sont-deja-des-lieux-infinis/

2018.06.15
Exposition Foodographie by Martin Parr à Beaugrenelle du 30 juin au 3 septembre 2018

Temps fort d’un été artistique et gourmand, Beaugrenelle invite Martin Parr à exposer son regard espiègle sur la nourriture. A l’heure où la photographie culinaire culmine sur Instagram, Martin Parr joue de nos gourmandises avec un humour terriblement « British ». Précurseur de cette tendance, il observe les habitudes alimentaires dans le monde entier depuis plus de vingt ans.

Cette exposition inédite, conçue par Manifesto avec la complicité de l’artiste lui-même et la prestigieuse agence Magnum Photos, devrait faire événement par le format XXL des images ainsi que leur intégration en plein cœur du spectaculaire atrium de Beaugrenelle.

La sélection de photos célèbre l’expérience du repas en 3 temps ; à déguster avec une pincée de sel bien sûr, comme disent les Anglais :

  • Les arts de la table : comment nous mangeons, cuillères, couverts et jolies nappes… Autant de détails qui font les beaux repas !
  • Finger food : l’été on a tous les droits. On mange au soleil, avec les doigts, sur ses genoux… Et on fait tinter les glaçons au rythme des conversations entre amis !
  • Café gourmand: la gourmandise sous toutes ses formes ou comment terminer un repas par une subtile touche de plaisir. L’exposition choisit l’humour et l’art pour dévoiler un peu de cet acte tout à la fois intime et public : se nourrir et y prendre plaisir.

 

GB. ENGLAND. Westbay. 1996.

 

Exposition à découvrir du 30 juin au 3 septembre 2018
Beaugrenelle Paris 12, rue Linois, Paris 15
GRATUIT
10h-20h30 du lundi au samedi
11h-19h le dimanche

 

2018.05.07
Retrouvez Manifesto à la 6ème édition de « WE ARE MUSEUMS » du 7 au 9 mai 2018 à Marrakech

Alexandre Colliex, directeur Expositions et Développement international de Manifesto, y animera un atelier sur le thème de la montée des musées privés en Asie le 9 mai au Comptoir des Mines.

Cet événement lui permettra de partager son expérience internationale de la direction stratégique de musées sur nombre de continents, notamment son mandat de 7 ans à la tête de projets internationaux du Centre Pompidou à Paris. Il abordera également les missions lui ayant permis d’élaborer la feuille de route artistique et culturelle de principaux pays et métropoles dans le monde, notamment la supervision récente d’un musée privé actuellement en construction dans le cadre d’un projet de développement urbain de grande échelle à Hong Kong.

En Asie, de grandes villes chinoises (Shanghai, Guangzhou, Shenzhen…) ont toutes des projets extrêmement ambitieux, les nouveaux musées font également partie des stratégies financées par des fonds privés dans des pays comme l’Indonésie ou les Philippines.

Lors de cet atelier, Alexandre présentera enfin les différentes expositions auxquelles il a collaboré au Maroc comme la récente exposition de Mustapha Akrim, « Chantier II » à la galerie Comptoir des mines de Marrakech.

Découvrez le programme de We Are Museums 2018 : http://www.wearemuseums.com/wam18/day-3

2018.03.28
Révélation de « Fluctuations », commande artistique inédite confiée à Manifesto par le Groupe UGC

Le 28 mars dernier, le Groupe UGC, le créateur de projets culturels Manifesto et un collectif d’artistes emmené par Elliott Causse et Kenia Almaraz Murillo, ont révélé l’œuvre originale « Fluctuations » au cœur de l’UGC Ciné Cité Les Halles. C’est la première œuvre d’une telle ampleur commandée par le groupe UGC au sein d’un multiplexe.

L’aventure débute en octobre 2017. Le groupe UGC désire poursuivre son engagement auprès de la création à travers une démarche inédite. Il fait appel à Manifesto pour imaginer et réaliser une commande artistique sur-mesure visant à accompagner les spectateurs de l’immersion des salles obscures de l’UGC Ciné Cité Les Halles, plus grand cinéma du monde (3,2 millions despectateurs par an), au bouillonnement du Forum des Halles.

Pour cette aventure artistique unique, Manifesto identifie deux jeunes artistes talentueux : Elliott Causse et Kenia Almaraz Murillo, diplômés des Beaux-Arts de Paris, qui conçoivent une œuvre labyrinthique afin de plonger le public au cœur d’un rite de passage de l’ombre à la lumière, de la fiction au réel, d’un art à un autre. Travaillant de nuit durant quatre semaines, ils transforment progressivement les 123 mètres du couloir de sortie des salles 1 à 5.

 

« Fluctuations » : une œuvre collective mêlant musique, graffiti et création lumière

Artistes plasticiens, Elliott Causse et Kenia Almaraz Murillo s’accompagnent de proches collaborateurs issus de la musique, du graffiti et de la scénographie pour tisser dans ce couloir un dédale de lignes et de signes ésotériques, sublimé par une création lumière inédite et augmenté d’un clip vidéo tourné in situ sur une composition musicale originale.

« Faire appel à un collectif de jeunes créateurs témoigne d’une envie audacieuse de bousculer les habitudes et surprendre les spectateurs. Manifesto a accompagné la mutation d’un couloir de sortie de cinéma en un espace artistique de grand format. Ces artistes talentueux prouvent, avec brio, que l’art peut transformer l’expérience d’un lieu pour le public », explique Laure Confavreux-Colliex, cofondatrice de Manifesto.

Entre lignes horizontales et vibrations verticales, Kenia Almaraz Murillo (née en 1994) cisaille l’espace et tend de longues bandes directrices aux couleurs vives. La jeune peintre d’origine bolivienne évoque ainsi celles utilisées par ses ancêtres incas. Elliott Causse (né en 1992), artiste parisien issu du mouvement graffiti, vient alors tisser un flux constitué de deux lignes parallèles blanches qui déploient leur réseau tout au long du couloir. Elles enjambent la bande de Kenia Almaraz Murillo, serpentent du sol au plafond en étendant le cheminement de notre regard comme de notre esprit.

« Les lieux de passage et la question des flux sont au cœur de notre pratique artistique. Nous sommes très fiers de pouvoir accompagner ici les spectateurs vers un retour au monde réel, de la sortie des salles obscures au brouh aha du Forum des Halles. A travers cette œuvre, nous espérons jouer avec le regard du public », expliquent Kenia Almaraz Murillo et Elliott Causse.

 

 UGC, un engagement pour la culture et les artistes inscrit dans son identité

« Les cinémas UGC sont de véritables écrins de la création pour accompagner l’expérience immersive tout à la fois collective et intime des spectateurs. A l’UGC Ciné Cité des Halles nous avons déjà installé, de manière pérenne, un grand dessin mural d’Abdel kader Benchamma, lauréat du Prix Drawing Now 2015. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’accueillir un collectif de jeunes artistes menés par Elliott Causse et Kenia Almaraz Murillo. Leur vision prolongera l’émotion des spectateurs jusqu’au pied des escaliers d e la future Fondation Pinault », explique Catherine Vincent, la directrice de la communication du groupe UGC.

L’engagement d’UGC pour la culture et les artistes est inscrit dans son identité. Les salles du groupe offrent toute la diversité du 7ème art, avec une exposition très complète des films d’auteur de toutes cultures. Dans ses activités de production et distribution destinées à tous les publics, le groupe est également fier d’accompagner des créateurs salués par le Festival de Cannes, de Jacques Audiard à Terrence Malick.

Dans sa démarche et ses activités, le groupe cherche à refléter dans ses salles cette alchimie si chère au cinéma, provoquée par la rencontre entre de multiples talents créatifs. Les murs des cinémas UGC accueillent les portraits de ceux qui font les films, portraits eux-mêmes réalisés par d’autres artistes : les photographes. « Le cinéma s’alimente de tous les a rts qu’il influence à son tour » , confirme Catherine Vincent.

 

Crédits « Fluctuations » 

Œuvre d’Elliott Causse & Kenia Almaraz Murillo
Création lumière par le Studio Élémentaires
Matériaux : peinture acrylique, lumière noire LED Une commande originale réalisée par Manifesto pour UGC Ciné Cité Les Halles (2018)

 

Retrouvez des images du making-of et un clip inédit sur le site UGC

En savoir plus sur l’œuvre et les artistes

2018.01.17
Joia Meridia, une destination et un art de vie

Manifesto pilote le programme artistique et culturel de Joia Méridia, déclaré lauréat de la consultation menée sur le territoire de l’Eco-Vallée par la Métropole Nice Côte d’Azur.

Aux côtés d’Eric Mangion, directeur du Centre d’art de la Villa Arson, Manifesto a mobilisé de premiers partenaires locaux : le Musée national du Sport, l’Espace de l’Art Concret et le collectif  La Station avec le 109 – Pôle de cultures contemporaines. L’équipe a conçu un programme culturel ambitieux et varié, à destination des habitants de la métropole comme des touristes, qui démarrera dès le chantier et contribuera à la vie créative du quartier.

Manifesto a par ailleurs impulsé une commande artistique exceptionnelle qui offrira à Nice une nouvelle signature artistique internationale. Quelques décennies après son passage à la Villa Arson, Carsten Höller a imaginé pour Joia Méridia une œuvre monumentale qui sublimera l’architecture dans laquelle elle s’inscrit.

« La ville de Nice constitue un fantastique terrain de jeu artistique, riche d’une longue histoire, que nous souhaitons poursuivre dans ce nouveau quartier de la Plaine du Var. Le programme culturel de Joia Méridia, élaboré aux côtés de partenaires locaux, vise à insuffler un élan créatif qui bénéficiera tant à ses habitants qu’aux visiteurs de la Côte d’Azur. L’intervention artistique de Carsten Höller, aussi conceptuelle que merveilleuse, viendra créer l’événement au vu de tous, en écho aux grandes commandes artistiques de la ville de Nice», expliquent Laure Confavreux-Colliex et  Hervé Digne, co-fondateurs de Manifesto.

Place Meridia-Joia Méridia. ©LambertLénack

©Lambert Lénack

2017.12.07
Pourquoi les migrants sont d’abord une chance pour la France

Le 7 décembre, l’ensemble des partenaires du programme PLACE étaient réunis au CENTQUATRE-Paris autour de Charlotte Hochman, Anne Hidalgo, Maire de Paris et Thierry Déau, Fondateur et PDG de Méridiam, pour la signature d’une tribune collective, publiée sur Le Cercle Les Echos, soulignant la contribution des migrants à la création de richesse et à l’innovation.

PLACE est un programme pilote sur la migration comme opportunité de développement économique et d’innovation. Pendant sept mois, trente-cinq hommes et femmes migrants, originaires du monde entier ont été accompagnés dans la construction de leur projet entrepreneurial.

« À titre expérimental et sous la forme d’un projet public, privé et porté par la société civile, le programme court-circuite le temps long [de l’intégration administrative] pour lui substituer une démarche de prise de responsabilité rapide » expliquent les co-signataires de la tribune.

Manifesto accompagne PLACE notamment en tant que mentor pour ses labs et pour un projet artistique qui sera présenté en 2018.

Lire la tribune complète

IMG_0201

unnamed

 

 

 

 

 

 

2017.10.18
Manifesto, lauréat sur trois sites d’Inventons la Métropole du Grand Paris

Ce jeudi 18 octobre 2017, « Les Lumières Pleyel » à Saint-Denis, « LiVE » à Bagnolet et « St O Art & Design Center » à Saint-Ouen ont été désignés lauréats de l’appel à projets Inventons la Métropole du Grand Paris. Partenaire actif de ces trois projets, Manifesto a contribué à ancrer l’art et la culture au cœur même de leur développement, et à faire dialoguer équipes de conception et partenaires locaux.

« L’art et la culture sont une chance pour celles et ceux qui souhaitent être moteur du changement. Les résultats d’Inventons la Métropole du Grand Paris illustrent la réussite de projets conçus avec des équipes mobilisées pour apporter sens, lien et curiosité au sein des territoires explorés. Manifesto se réjouit d’y avoir participé en définissant pour chaque projet une démarche artistique et culturelle ad hoc, en construisant de solides partenariats et en posant les bases d’un fonctionnement vertueux pour ces nouveaux lieux. C’est un signal fort en faveur de la création dans le Grand Paris », expliquent Laure Confavreux-Colliex et Hervé Digne, co-fondateurs de Manifesto.

Les Lumières Pleyel, épicentre culturel de la Métropole du Grand Paris

Portées par le groupement représenté par Sogelym Dixence, Les Lumières Pleyel offrent au Territoire de la Culture et de la Création de Plaine Commune une nouvelle scène résolument contemporaine, innovante et protéiforme imaginée par Manifesto. L’hybridation et la modularité des équipements – pensés pour leur capacité d’usage plutôt que pour un unique propriétaire – atteignent un niveau jusqu’alors inédit à l’échelle d’un quartier.

Pour réussir le pari de créer un quartier de ville effervescent, créatif et contributif, les Lumières Pleyel proposent un concept tout à fait novateur en termes d’animation urbaine : « la dissémination » de la programmation des activités sur l’ensemble du quartier.

Cette ambition passe par un solide travail de co-conception, piloté par Manifesto avec l’ensemble de ses premiers partenaires : Approches !, Le Centquatre-Paris et son incubateur 104factory, Ecole nationale supérieure Louis Lumière, l’Ecran, Glaz’art, Lamyne M., Mains d’œuvres, La Main, FACE/Monte Laster, Mugo, Sport dans la Ville, Wow !Labs, Coopérative Indigo, Étoile Cinémas, Les 3 Saisons de la Plaine, IEPC, le Pôle S, IRI et Maison des Sciences de l’homme Paris Nord, Labex Arts-H2H, etc. au total plus de 50 acteurs culturels, académiques, créateurs et institutions.

Une société ad hoc sera créée, La société des Lumières Pleyel, véritable opérateur de services urbains augmenté qui s’appuiera sur un comité scientifique international, un comité de pilotage et un fonds de dotation dédié. La démarche contributive vise à mutualiser les ressources, encourager les projets collaboratifs, les transferts de savoirs et de compétences.

Lumieres Pleyel-02_BD

©Les Lumières Pleyel / Sogelym Dixence – Snøhetta – Baumschlager Eberle Architekten – Chaix & Morel et Associés – Ateliers 2/3/4/ – Mars architectes – Maud Caubet Architectes – Moreau Kusunoki

LiVE, un nouveau phare de l’innovation numérique, sociale et culturelle

Porté par Maud Caubet Architectes, Manifesto, Hall Couture et Vinci Immobilier, LiVE pose, avec ses façades communicantes, un nouveau jalon de l’innovation numérique, sociale et culturelle aux portes de Paris. Puissant signal métropolitain en entrée de ville (Bagnolet/Montreuil), le programme de bureaux et tiers-lieu dédié aux textiles connectés redonne un souffle créatif à son quartier, grâce à son ancrage local et son fonctionnement invitant à la découverte et à l’émulation.

Manifesto a travaillé sur l’ancrage local du projet et identifié les partenaires. Manifesto poursuivra sa mission en tant qu’AMO culturel au sein du groupement pour accompagner la bonne préfiguration du lieu.lIve CREDITS X2

 

St O Art & Design Center, une énergie créative et collaborative

Social Media St O 1Nouvel écrin dédié à l’art et au design au cœur des Puces, St O Art & Design Center, porté par Novaxia et l’agence Wilmotte, place la culture et l’approche collaborative au premier plan de sa stratégie d’innovation. Projet lauréat d’Inventons la Métropole du Grand Paris, il contribue à transformer un carrefour urbain iconique mais décousu en un lieu de rencontre et de synergies créatives.

AMO culture, Manifesto a impulsé une programmation culturelle visant à favoriser l’appropriation du site par les différents publics (puciers, riverains, étudiants, chineurs et touristes) et acteurs du projet (AntiCafé, l’Office du Tourisme de Plaine Commune, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Carpenters WorkshopGallery, Hammerson…), et ce dès la phase chantier.